luc Berlivet

luc.berlivet@cnrs.fr

Biographie

Luc Berlivet est chargé de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales, ainsi qu’à l’Université de Paris. Après des études de sciences politiques, il s’est orienté vers la sociologie et l’histoire des sciences et de la médecine. Il a effectué plusieurs séjours de recherche et d’enseignement en Grande-Bretagne, en Italie (à l’Ecole française de Rome), aux Etats-Unis, au Brésil et au Mexique.

Thèmes de recherche

Luc Berlivet combine les apports de la sociologie politique et de l’histoire des sciences et de la médecine pour analyser la manière dont médecins, savants et administrateurs ont cherché à caractériser les différences observables au sein des populations humaines en vue de les modifier. Il a notamment étudié les transformations de la statistique médicale et l’essor, dans la seconde moitié du vingtième siècle, d’un style de raisonnement en termes de “risque de santé” qui a été à l’origine d’une reproblématisation de la santé publique (en particulier des politiques de prévention sanitaire). Ses travaux actuels portent sur l’évolution des conceptions de l’hérédité humaine depuis la fin du dix-neuvième siècle et du rôle respectif de la “nature” et de “l’environnement” dans l’explication des différences et des inégalités (supposées) entre individus et groupes humains. Il s’intéresse ainsi à la trajectoire des différentes disciplines scientifiques et médicales impliquées dans des projets eugéniques ; ses recherches portent en particulier sur le cas de “l’eugénisme latin” et sur les différentes manières d’envisager l’influence de l’environnement sur l’hérédité elle-même. Il est engagé dans une série de collaborations avec des institutions publiques italiennes, brésiliennes et mexicaines portant sur ces questions. Parallèlement, il étudie l’histoire de la génétique médicale, depuis son institutionnalisation, aux lendemains de la Deuxième Guerre mondiale. Il enseigne à l’EHESS, est membre du conseil scientifique du doctorat européen Phoenix JDP – Dynamics of Health and Welfare et co-dirige le réseau international de recherche TranSocGen (Transnational transdisciplinary Network on Society and Genetics).

Principales publications

  • Maria-Pia Donato, Luc Berlivet, Sara Cabibbo, Raimondo Michetti & Marilyn Nicoud, dir., Médecine et religion. Collaborations, compétitions, conflits (XIIe-XXe siècles), Rome, École française de Rome.
  • Luc Berlivet, dir., dossier « Médicalisation », Genèses, 2011/1 (n° 82).
  • avec Löwy, Ilana. “Hydroxychloroquine controversies: clinical trials, epistemology, and democratization of science”, Medical Anthropology Quarterly, Medical Anthropology Quarterly, American Anthropological Association, 2020, 34 (4), pp.525-541.
  • « Heredity and Environment: Making (Non)sense of Human Isolates », Current Anthropology, volume 61, n° 4, August 2020, pp. 455-457.
  • “Measuring Subjectivation. The Reception of Health Education Campaigns and the Evaluation Conundrum”, in Christian Bonah & Anja Laukötter (dir.), Body, Capital and Screens, Amsterdam, Amsterdam University Press, pp. 131–158
  • Berlivet Luc, Cahen Fabrice, Richard Élodie, « Généalogie d’un problème public. La consanguinité et la promotion d’une régulation institutionnelle des unions », Annales de démographie historique, 2019/1 (n° 137), p. 123-151. DOI : 10.3917/adh.137.0123.
  • « “Chassez le naturel…” Les sciences sociales aux prises avec le déterminisme biologique », Annales. Histoire, Sciences Sociales, 2018/2 (73e année), p. 443-473. DOI : 10.3917/anna.732.0443
  • « Tribolazioni archivistiche », Contemporanea Rivista di storia dell’800 e del ’900, vol. 19 / n°4, p. 636-651.
  • « A laboratory for Latin Eugenics: the Italian Committee for the Study of Population Problems and the International Circulation of Eugenic Knowledge (1920s-1940s) », História, Ciências, Saúde – Manguinhos ; numéro thématique : « Local Contours and International Circulations of the Knowledge and Practices of ‘Latin Eugenics’ », vol. 23/suppl. 1, p. 51-72.
  • « Les ressorts de la “biopolitique” : “dispositifs de sécurité” et processus de “subjectivation” au prisme de l’histoire de la santé », Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, n° 60-4/4 bis, pp.97-121.
  • « Uno stato liminale : il ‘rischio sanitario’ e la sovversione della normalità medica nella seconda metà del XX secolo ». Quaderni Storici, vol. 46/1, n° 136, pp.121-144.
  • «  Les médecins, le tabagisme et le Welfare State. Le gouvernement britannique face au cancer (1947-1957) », Annales. Histoire, Sciences sociales, vol. 65, n°1, 2010, pp.157-190.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search