Archives de catégorie : Billets

Les archives de Pie XII. Une enquête en suspens

Entretien vidéo à Nina Valbousquet, membre de l’École française de Rome

Depuis mars 2020, le Vatican a rendu accessible aux chercheurs les archives du pontificat de Pie XII (1939-1958). Il s’agit d’un nouveau chantier exceptionnel pour notre groupe de recherche Pie XII inaugurant des années de recherche féconde sur des thèmes tels que la diplomatie vaticane, l’humanitaire, la Seconde Guerre mondiale, la guerre froide et la décolonisation.

Membre de l’École française de Rome, Nina Valbousquet revient sur les enjeux de cette ouverture d’archives historique mais aussi sur les difficultés posées par la crise sanitaire actuelle.

Production : École française de Rome, Réseau des Écoles françaises à l’étranger, 2020
Réalisation : J. Ballu
Narration : R. Figuier
Images d’archives : Archivio Apostolico Vaticano, Archivio storico Luce, France 24, Euronews

Plongée dans les archives pie XII

Une interview de Nina Valbousquet pour le programme Babel de la Radio Télévision Suisse (RTS) :

Après quelques péripéties liées au Covid-19, lʹexploration des archives du pontificat de Pie XII (1939 – 1958) a commencé. Dans la revue  » Entre-Temps « , lʹhistorienne française Nina Valbousquet a évoqué ses premières découvertes. Au micro de Fabien Hünenberger, elle raconte la ruée des chercheurs vers cette mine documentaire.

30.08.2020. Lien vers l’émission ici : https://www.rts.ch/play/radio/babel/audio/plongee-dans-les-archives-de-pie-xii?id=11549086&fbclid=IwAR0ns7gtL8xLFkL1qj5NGbfRspjyFroiF-ZuJsVfJSv4SMyHedQ9SwOFsBM

L’APERTURA DEGLI ARCHIVI DELLA SANTA SEDE PER IL PONTIFICATO DI PIO XII. PREPARAZIONE, RISORSE E OPPORTUNITÀ

Compte-rendu de la journée d’étude qui s’est tenue à Rome, à l’Istituto Patristico Augsutinianum, le 21 février 2020

Le 4 mars 2019, le pape François annonçait l’ouverture, à l’échéance d’une année, des archives du pontificat de Pie XII. Le lundi 2 mars 2020, les chercheurs avaient donc accès à ces dizaines de milliers de cartons, avant que les différents centres d’archives du Saint-Siège ne ferment leurs portes en raison de l’épidémie de coronavirus. Cette ouverture fut néanmoins précédée d’une journée d’étude qui s’est tenue à l’Istituto Patristico Augustinianum, à Rome, le 21 février, dans le but d’expliquer aux chercheurs et journalistes présents – plus d’une centaine – le travail de préparation des ressources archivistiques, d’exposer les modalités d’accès aux documents, et d’offrir un panorama des fonds ouverts à la consultation, à la fois en matière d’étendue archivistique, d’avancement du catalogage, et d’opportunités de recherche. Introduite par les cardinaux Pietro Parolin, secrétaire d’État, et José Tolentino de Mendonça, archiviste et bibliothécaire du Saint-Siège, la journée fut modérée par Paolo Vian, vice-préfet des Archives apostoliques vaticanes (AAV), et conclue par son préfet, Mgr Pagano, à l’origine de l’initiative. Sont intervenus les responsables et archivistes des AAV, des Archives historiques de la Secrétairerie d’État, des Archives de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de plusieurs autres dicastères – Cong. pour l’Évangélisation des Peuples, Cong. pour les Églises orientales, Pénitencerie apostolique, et Fabrique de Saint-Pierre –, ce qui a permis d’élargir l’horizon habituel des archives romaines, de mieux connaître et parfois de découvrir des centres et des fonds d’archives moins fréquentés.

Il fut question du gouvernement de l’Église, de la diplomatie du Saint-Siège en temps de guerre, de la charité du Saint-Père et de son attitude face à la Shoah, de l’art sacré et de la reconstruction des églises, des tensions et bouleversements qui traversent l’Église catholique, et plus généralement des mutations socio-religieuses et des défis que pose la période. L’ambition n’était pas d’apporter une synthèse mais des indications sur la composition des fonds, sur les manques et les lacunes dans la documentation, mais aussi d’en illustrer la richesse et la variété. Nombre de dossiers susceptibles d’intéresser les chercheurs ont ainsi été évoqués, offrant l’occasion de dévoiler quelques documents singuliers parmi lesquels une note de 1941 sur le séminariste Albino Luciani – futur Jean-Paul Ier –, une lettre au pape de la future mère Teresa pour la reconnaissance de sa congrégation missionnaire, ou le rapport de l’évêque de Nasaki sur la destruction totale de la ville. Si les discussions ont beaucoup porté sur la mise en œuvre d’une extraordinaire administration de la charité, la question plus polémique de l’extermination des Juifs et des « silences » de Pie XII ne fut pas centrale. Il est toutefois indéniable que ce nouveau matériel documentaire permettra une lecture historique plus complète de l’attitude du Saint-Siège face aux drames de la Seconde Guerre mondiale.

Télécharger le compte-rendu complet :

Télécharger le programme de la journée :

L’ouverture des archives du pape Pie XII : une opportunité unique pour l’histoire et les sciences sociales – communique du 2 mars 2020

L’ouverture, le 2 mars 2020, des archives vaticanes pour le pontificat de Pie XII (1939-1958) constitue une opportunité exceptionnelle pour les historiens et chercheurs en sciences sociales. Les archives romaines, qui débordent les enjeux strictement religieux et concernent presque tous les pays, vont permettre d’interroger de façon nouvelle cette période de l’histoire de l’Europe et du monde. Si l’attitude du Saint-Siège pendant la Seconde Guerre mondiale et face à la Shoah pourra être mieux comprise grâce à la documentation interne, c’est aussi l’âge d’or de la Démocratie chrétienne, les prémices du concile Vatican II, le processus de décolonisation ou encore les défis migratoires et humanitaires de l’après-guerre qui seront éclairés sous un jour nouveau.

L’envergure des archives présentées le 21 février par le Vatican à la communauté scientifique est impressionnante : plus de 120 fonds seront ouverts, dont certains d’une ampleur remarquable (totalisant parfois pour ces 19 années le même volume que pour la période 1815-1939 !).

C’est pour relever collectivement ces défis que plusieurs centres de recherche français en histoire, en science politique et en droit se sont associés autour de l’École française de Rome. Entre octobre 2019 et janvier 2020, un cycle de rencontres préparatoires, tenues à Lyon, Bordeaux et Paris, a permis à environ 70 chercheuses et chercheurs d’Europe et d’Amérique de faire un état des lieux et d’échanger sur leurs projets. À partir du mois de mars 2020, le travail se fera sur le terrain : les scientifiques commenceront à consulter les archives. Les 17, 18 et 19 juin 2020 à Rome, un colloque co-organisé par l’École française de Rome et l’Institut historique allemand (DHI) permettra de faire un bilan des premières découvertes.

Les enjeux scientifiques de l’ouverture de ces fonds invitent donc à élaborer une stratégie de recherche ambitieuse et internationale, visant à soutenir les équipes qui se lancent dans l’étude des milliers de documents qui apporteront un éclairage précieux pour comprendre le passé et mieux répondre aux défis du présent.

Fabien ARCHAMBAULT (Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, histoire de l’art et musicologie – Université de Limoges)

Magali DELLA SUDDA (Centre Émile Durkheim CNRS-Sciences Po Bordeaux)

Fabrice JESNÉ (École française de Rome)

Frédéric LE MOIGNE (Centre de recherche bretonne et celtique-Université de Brest)

Marie LEVANT (Sorbonne Université, Paris)

Laura PETTINAROLI (Institut Catholique de Paris, Unité de recherche « Religion, culture et société »)

Olivier SIBRE (Sorbonne, identités relations internationales et civilisation de l’Europe – Institut Georges Pompidou, Paris)

Christian SORREL (Laboratoire de recherches historiques Rhône Alpes -Université de Lyon 2)

Nina VALBOUSQUET (École française de Rome)

A propos

Les archives vaticanes offrent aux historiens comme aux chercheurs en sciences humaines et sociales des ressources abondantes et incomparables. L’ouverture, prévue en mars 2020, de la période Pie XII (1939-1958) suscite une large mobilisation scientifique. Sur cette période très riche pour l’histoire politique, religieuse et culturelle de l’Europe et du monde, les perspectives s’annoncent vastes. Ce carnet rend compte des recherches menées par notre équipe pluridisciplinaire sur les fonds de ce pontificat. Vous y trouverez des articles méthodologiques, des informations pratiques sur les archives, l’actualité de la recherche, des références bibliographiques, et la présentation de nos travaux. Il est destiné à un public académique et non-académique.