Paris 30 janvier 2020

3e séance: Le Saint-Siège et les mutations de la souveraineté de la Seconde Guerre mondiale à la Guerre froide

Institut catholique de Paris – 74 rue de Vaugirard 75006 Paris Métro : Saint-Placide ou Rennes

Session plénière – amphi René Rémond (W 22)

9h-9h15 : Accueil

Cécile Coulangeon, doyenne de la Faculté des Lettres de l’ICP
Laura Pettinaroli, L’international: dimension cruciale du pontificat pacellien

9h15-11h : Un pontife face au chancellement des souverainetés

Présidence : Philippe Boutry (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – IUF)
Alejandro Dieguez (Archivio apostolico vaticano), I fogli di udienza (1930-1939), fonte per la visione pacelliana delle relazioni internazionali
François Jankowiak (Université Paris-Saclay, DSR), Audrey Virot (Université Panthéon-Assas), Les États et l’État dans le discours magistériel de Pie XII
Jean-Marc Ticchi (CéSor-EHESS), Pie XII et la paix

11h15-12h30 : Des historiographies polarisées

Présidence : Jean-Dominique Durand (LARHRA-Université Lyon 3)
Raffaella Perin (Università cattolica del Sacro Cuore, Milan), La diplomatie vaticane pendant la Deuxième Guerre mondiale : un bilan historiographique
Philippe Chenaux (Université pontificale du Latran), Pie XII et la diplomatie vaticane durant la Guerre froide

Atelier 1 – salle Z 23 – 14h-16h – La Guerre : effondrement de l’ordre international

Présidence : Annette Becker (Université Paris-Nanterre)
Michel Emmanuel (Collège Stanislas, Paris), Veillée d’armes au conclave : le journaliste français Louis Veuillot à Rome en 1939
Raffaella Perin (Università cattolica del Sacro Cuore, Milan), La diplomatie des ondes: Radio Vatican pendant la guerre
Sascha Hinkel (Universität Münster), Aloisius Muench (1889-1962). Délégué apostolique (1946-1949) et nonce apostolique en Allemagne (1950-1959)
Stéphanie Roulin (Université de Fribourg, Suisse), Tous les chemins ne mènent pas à Rome. Destins croisés des mouvements Pro Deo, des années 1930 à l’après-guerre
Xavier Boniface (Université de Picardie-Jules Verne), La thèse du P. René Coste sur «le problème du droit de la guerre dans la pensée de Pie XII» (1961)

Atelier 2 – salle Z 30 – 14h–16h : Le Saint-Siège dans un monde bipolaire

Présidence : Catherine Horel (CNRS, UMR SIRICE)
Marialuisa Lucia Sergio (Università Roma-Tre), Le monde catholique entre post-fascisme et franquisme : réseaux diplomatiques et culturels en Italie, Allemagne et Espagne
Natalia Núñez Bargueño (Sorbonne), Le catholicisme et le rôle du Saint-Siège dans les relations entre l’Espagne et les États-Unis : le tournant de 1952
Yves Solis (Prepa Ibero, Ciudad de Mexico), Vers la réactivation du Bureau latinoaméricain de la NCWC (1959) : États-Unis et lutte contre le socialisme en Amérique Latine dans les années 1940-1950
Clémence de Rouvray (École pratique des Hautes Études), Regards catholiques sur la Roumanie communiste (fin des années 1940-années 1950)
András Fejérdy (Hungarian Academy of Sciences, Institute of History ; Pázmány Péter Catholic University), L’Ostpolitik du Vatican et la Hongrie entre 1944 et 1958: présentation d’un projet collectif de recherche.

Atelier 3 – salle Z 32 – 14h-16h – Reconfigurations supranationales

Présidence : Gerd-Rainer Horn (Centre d’histoire de Sciences Po)
Maurizio Pegrari (Università di Verona), I percorsi delle finanze della Santa Sede : l’Amministrazione Speciale della Santa Sede (1929-1958)
Blandine Chélini-Pont (Université d’Aix-Marseille), Le Saint-Siège et la mise en place du système onusien
Claire Maligot (École pratique des Hautes Études), Recomposition du magistère, recomposition de la diplomatie ? Le Saint-Siège entre stratégies bilatérales et nouveau système des relations internationales (années 1940-1960)
Aurélien Zaragori (LARHRA), Le Saint-Siège et l’Organisation Internationale du Travail, une relation de l’ombre à la lumière
Aliénor Ballangé (Sciences Po Bordeaux), Pie XII et l’opinion publique dans le combat pour l’Europe (1948-1958)

Session conclusive – salle W 22 -16h15-17h

Présidence : Camille Riquier (vice-recteur à la Recherche, ICP)
Table-ronde : Fabien Archambault (CRIHAM-Université de Limoges), Marie Levant (Sorbonne Université), Olivier Sibre (Institut Georges Pompidou)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.