Bordeaux 28 novembre 2019

Les apports des fonds de la papauté à l’étude des processus de politisation : mobilisations, démocratie, champ politique

Centre Émile Durkheim, salle Touchard 10h30 -17h30

10h30-10h45: Introduction par F. Archambault et M. Della Sudda : les sources vaticanes et leur enjeu pour l’histoire du politique

11h00-12h30: Session plénière – Appréhender le politique et la politisation par les sources catholiques

Yves Deloye, La politisation entre science du politique et sociologie du religieux
Olivier Compagnon, Que Rome pourrait bien avoir à nous dire sur les mutations du catholicisme latino-américain entre 1939 et 1958 ?

Ateliers thématiques

Atelier n°1 14h-15h30 Les catholiques en politique dans l’après-guerre

La France, fille aînée de l’Église ou mauvaise élève ? La démocratie chrétienne française à l’épreuve du pontificat de Pie XII, Marie-Pierre Wynands (CURAPP-Université de Picardie)
La crise de la mission ouvrière française : une affaire romaine, Tangi Cavalin (CEMS-CNRS) et Nathalie Viet-Depaule (CEMS-CNRS)
Le pape Pie XII et la Vierge de Fatima contre le communisme, Cécile Gonçalvès (EHESS)
L’excommunication des communistes en 1949, Fabien Archambault (CRIHAM-Université de Limoges)

Atelier n°2 – 16:00-17h30 – Politisations de l’intime : corps, nature et bio-politique

Luigi Gedda : médecine, biopolitique et catholicisme, Luc Berlivet (CERMES3-CNRS)
L’ouverture des archives Pie XII : de nouvelles sources pour saisir les mutations et réformes de la vie religieuse féminine dans les années 1950, Anne Jusseaume (CREHS/UMR Sirice-Université d’Artois)
La condamnation de la contraception de la théologie morale à l’écologie humaine, pistes de recherche dans les fonds Pie XII (1939-1958), Magali Della Sudda (Centre Émile Durkheim-CNRS

Séance conclusive


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.